Aïssa : L’Algérie et le Niger partagent un islam au même référant se caractérisant par la modération

août 20th, 2016

b1ade0a320ac683270dd073ba7af5dd2_XL

ALGER – L’Algérie et le Niger partagent un islam au même referant, qui se caractérise par la modération et pourrait constituer un front pour le triomphe de l’ouverture sur les cultures, les civilisations et les religions, a indiqué samedi à Alger, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa.

“L’Algérie et le Niger partagent un islam au même referant, qui représente le dénominateur commun entre les pays de l’Afrique du Nord et du Sahel. Ce referant, pourrait constituer un front pour le triomphe de la modération, de l’ouverture sur les cultures, les civilisations et les religions”, a déclaré M. Aïssa.

Le ministre des Affaires religieuses intervenait au terme de ses entretiens avec le ministre d’Etat nigérien, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et Religieuses, Mohamed Bazoum.

M. Aïssa a assuré, dans ce cadre, que cette modération de l’islam constituerait “un rempart” contre l’extrémisme et le fanatisme, en partageant les points de vue dans le domaine de la promotion du discours religieux dans les mosquées et dans l’organisation du travail associatif religieux, l’organisation des affaires de la mosquée, à travers la formation des imams et la formation des formateurs.

Pour le ministre, cet espace commun donnera naissance à des programmes de travail susceptible de prémunir la région et donnera un exemple de toutes les régions victimes des tentatives d’extrémisme et de fanatisme.

De son côté, M. Bazoum a indiqué que l’Algérie avait une expérience du fait religieux, ajoutant que les échanges entre les deux pays, en ces temps de terrorisme et de radicalisme, consistaient à savoir comment faire en sorte que “nous puissions favoriser l’épanouissement d’une pratique de la religion, de nature à respecter la paix et la culture du citoyen”.

“Il faut mettre notre religion à l’abri des menaces qui pèsent sur elle, consistant en tout ces fléaux, se développant un peu partout dans le monde”, a-t-il soutenu.