L’étude de l’Histoire s’effectue en une approche globale (Mihoubi)

août 21st, 2016

1c0c4515f7760330fdf26616ce195747_XL

Dimanche, 21 Août 2016 10:06

ANNABA- L’étude de l’Histoire doit être effectuée en adoptant une approche globale, a estimé samedi soir à Annaba, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi.

“L’Histoire des nations doit être étudiée avec une approche globale consolidant l’identité de la nation à travers les époques”, a précisé le ministre, au cours d’un dîner organisé en l’honneur des universitaires et chercheurs participants au colloque internationale sur Jugurtha et sa relation avec Rome, intitulé, “Jugurtha affronte Rome”.

Il a, dans ce sens, ajouté que l’histoire de l’Algérie depuis la préhistoire jusqu’à la période contemporaine est “une seule Histoire” comprenant des périodes qui mettent en avant des figures- symboles dont Massinissa et Jugurtha, les symboles de la période Numide.

Soulignant l’importance de présenter aux jeunes générations des pages, jusque-là peu connues de notre histoire, M. Mihoubi a appelé les Algériens à s’intéresser davantage à l’étude de l’histoire.

Il a ajouté que l’étude de l’histoire aujourd’hui doit dépasser la phase académiques pour atteindre ce qu’il appelé “l’histoire visuelle”, où, a-t-il soutenu, des personnalités héroïques et historiques sont mises en avant et sont considérées comme des modèles à suivre.

Rappelant que le colloque international “Jugurtha affronte Rome” coïncide avec les festivités de commémoration du double anniversaire du 20 août 1955 et 20 août 1956, le ministre a ajouté que ce genre de rencontres est en mesure de donner à l’amazighité sa place naturelle.

Devant se poursuivre jusqu’à lundi, le colloque qui se tient au théâtre régional Azzedine-Medjoubi, propose vingt-six (26) communications des universitaires algériens et étrangers abordant la période de règne du roi Jugurtha, et sa farouche résistance à Rome.