L’Algérie souligne à Washington les progrès accomplis dans l’amélioration du climat des affaires

mars 14th, 2016

e247316a655c0fb980aece0133a9837f_XL

APS : Samedi, 12 Mars 2016

WASHINGTON – La quatrième session des discussions algéro-americaines sur l’Accord cadre sur le commerce et l’investissement (Tifa)

a constitué l’occasion pour présenter les progrès accomplis dans l’amélioration du climat des affaires en Algérie, a indiqué la secrétaire générale du ministère de l’Industrie et des mines, Mme Rabea Kharfi.
“La rencontre a permis à la partie algérienne de faire le point sur la mise en oeuvre des réformes, liées au climat des affaires et sur les mesures des lois de finances 2015 et 2016 relatives à l’amélioration des conditions de l’investissement”, a déclaré Mme Kharfi à l’APS à l’issue de ces discussions consacrées à l’accord cadre sur le commerce et l’investissement.
La partie algérienne a apporté à ce propos une série de clarifications, en réitérant les grandes lignes directrices sur lesquelles est fondée la nouvelle loi sur l’investissement, a-t-elle ajouté.
“Nous avons expliqué à nos partenaires américains que le nouveau code, harmonisé et assaini, allait conforter toutes les règles qui sécurisent les IDE et donnent plus de visibilité aux investisseurs”, a-t-elle enchaîné.
La partie algérienne a également saisi cette occasion pour faire le point sur le nouveau programme d’amélioration de l’offre du foncier en présentant aussi “les filières porteuses en mesure d’assurer la diversification de l’économie qui est devenue le mot clé du programme économique du gouvernement”, a relevé Mme Kharfi.
“Nous avons vivement souhaité que la partie américaine comprenne les progrès accomplis et l’engagement du gouvernement algérien à mettre en £uvre ces reformes car les IDE restent un instrument important pour booster l’économie nationale”, a déclare la secrétaire générale du Ministère de l’Industrie.
Les responsables américains, a-t-elle ajouté, se sont dits satisfaits de garder ce dialogue permanent dans les domaines du commerce et de l’investissement.
Mme Kharfi a fait savoir aussi que la délégation algérienne a également apporté des réponses aux requêtes de certaines entreprises américaines concernant les dernières mesures visant le recadrage du commerce extérieur, notamment celles liées à l’importation des véhicules.
“On a expliqué à ces entreprises que l’instauration des licences d’importation de véhicules était destinée à assainir et réguler une filière à l’importation qui était en plein désordre, à mettre fin au phénomène de la surfacturation et à renforcer les équipements de sécurité obligatoires” dans les véhicules neufs.
Par ailleurs, l’Algérie a été déclarée au cours de cette réunion rééligible au système généralise de préférence américain, un dispositif facilitant aux pays bénéficiaires l’accès de leurs produits au marché américain en franchise de droits de douane.
Cette 4ème session du dialogue commercial a été tenue, du côté algérien, par des représentants des ministères, respectivement, du Commerce, de l’Industrie et des mines, de l’Energie, de l’Agriculture et des Transports, et, du côté américain, par le sous-secrétaire d’Etat adjoint pour le Maghreb et l’Egypte, M. John Desrocher, et l’assistant du Représentant américain au Commerce (USTR).
Les représentants des offices américains de l’aviation civile, du commerce bilatéral, des marques et des brevets et de l’énergie ont également pris part à ces discussions.