Algérie-Cuba : Création imminente du premier conseil d’affaires mixte

juin 10th, 2019

a3e5c01f9b03af7a999894d242b94641_M

APS : Dimanche, 09 Juin 2019

ALGER – Le premier Conseil d’affaires algéro-cubain, réunissant des operateurs économiques des deux pays, sera installé le 19 juin en cours à Alger, a indiqué dimanche à Alger la directrice générale de la Chambre
algérienne de commerce et d’industrie (CACI), Wahiba Bahloul.
“Nous recevrons la semaine prochaine une importante délégation d’hommes d’affaires et opérateurs économiques cubains en vue de l’installation officielle du premier Conseil d’affaires mixte qui devrait se faire le 19 juin en cours”, a révélé à l’APS Mme Bahloul, en marge d’une journée d’information sur les opportunités d’investissement à Cuba, organisée par la CACI en collaboration avec l’ambassade de Cuba à Alger.
Précisant que l’accord sur la création de ce Conseil d’affaires a été signé en mai 2018, Mme Bahloul a précisé que cette journée d’information, s’inscrit dans le cadre de la volonté des deux pays de hisser leur coopération économique à un niveau qui reflète “leurs excellents liens historiques et politiques”.
La responsable a ajouté que cette journée d’information est une occasion pour promouvoir les opportunités d’affaires à Cuba et les mettre dans le viseur des opérateurs algériens, soulignant que ce pays sera présent à la prochaine Foire internationale d’Alger (18-23 juin en cours) avec une “importante” délégation d’opérateurs économiques issus de différents secteurs d’activités.
La création du Conseil d’affaires sera également accompagnée par la signature d’une feuille de route qui servira d’une plateforme à la coopération économique des deux pays pour les deux prochaines années, a affirmé Mme Bahloul.
Ces actions, a-t-elle expliqué, permettraient d’éclairer les hommes d’affaires algériens sur les opportunités d’affaires qui existent entre les deux pays, ajoutant que les secteurs prioritaires sont l’Agriculture, l’agro-industrie, les médicaments, les équipements médicaux, ainsi que le tourisme dont l’Algérie souhaiterais tirer bénéfice de l’expérience cubaine.
Mme Bahlou a aussi précisé que le but des pourparlers qui seront engagés avec la délégation cubaine est “d’attirer également les opérateurs cubains en Algérie”, ajoutant que plusieurs d’entre eux sont déjà présents à travers plusieurs investissements en Algérie.
Pour sa part, l’ambassadrice de Cuba en Algérie, Clara Pulido Escandel, a affirmé que son pays est “très intéressé” par les opportunités d’affaires qui existent en Algérie, en appelant à la mise en place “d’un avenir économique commun entre l’Algérie et le Cuba qui sont déjà liés par une histoire commune”.
Rappelant que son pays subi des sanctions économiques de la part des Etats-Unis, l’ambassadrice a souligné que le Cuba souhaiterais développer ses relations économiques avec l’Algérie à travers des investissements de la part des opérateurs économiques des deux pays dans différents domaines.
Estimant que les ressortissants cubains activant en Algérie notamment dans le domaine médical et paramédical avaient permis l’ouverture de la voie vers d’autres domaines de coopération économiques, Mme Escandel a précisé que l’industrie pharmaceutique, le tourisme est l’agriculture pourraient constituer des opportunités “très importantes” pour l’élargissement de la coopération économique bilatérale.

Les échanges commerciaux avoisinent les 350 millions de dollars, dominés par les hydrocarbures

S’agissant des liens commerciaux, le président de la CACI de la wilaya de Tipaza, Maamar Djellal Serandi, a indiqué que les échanges commerciaux entre l’Algérie et le Cuba en 2017 et 2018 se sont fixés respectivement à plus de 350 et 310 millions de dollars et à 22 millions de dollars en janvier 2019, ajoutant que ces échanges étaient dominés par les exportations algériennes des hydrocarbures.
Estimant que la domination des hydrocarbures “ne bénéficie réellement ni à l’Algérie, ni à Cuba “, M. Serandi a affirmé que “les deux pays disposent d’un grand potentiel économique qu’il faudrait saisir”.
A propos de la journée d’information, le responsable a indiqué qu’elle a été organisée pour présenter le marché cubain, notamment ses avantages, ses opportunités et ses contraintes, aux opérateurs algériens, ajoutant que la création prochaine du Conseil d’affaires algéro-cubain vise à accroitre davantage la coopération économique et commerciale entre les deux pays.
Cette volonté, selon lui, a été réitérée à l’occasion de la 22e commission mixte intergouvernementale algéro-cubaine, tenue en février 2019 où les deux parties ont appelé à consolider la coopération bilatérale par l’élément économique.
Lors des débats de la journée d’information, et en réponse aux préoccupations des opérateurs algériens, Mme Mirta Rippes Aller, conseillère économique et commerciale auprès de l’ambassade de Cuba en Algérie, a affirmé que la réglementation cubaine permet le transfert “sans limite” des bénéficies d’investissements par les opérateurs à leurs pays.
Elle a également indiqué que l’existence de deux monnaies officielles à Cuba n’entrave pas les investissements étrangers, car ces investissements et leurs calculs se font sur base des monnaies étrangères sauf le dollar américain.
S’agissant de l’établissement d’une ligne aérienne directe entre Alger et la Havane , Mme Rippes a affirmé que son pays demeure à l’écoute de tous les besoins des opérateurs économiques étrangers, affichant la disponibilité de son pays à l’ouverture des négociations pour l’ouverture d’une desserte aérienne entre l’Algérie et le Cuba.