Le corps diplomatique accrédité en Algérie visite des expositions sur le patrimoine matériel et immatériel

mai 14th, 2019

d82e8fcb15ca622ea73effffae1c3505_M

APS : Lundi, 13 Mai 2019

ALGER – Le palais de la Culture Moufdi Zakaria a abrité, dimanche, des expositions sur le patrimoine algérien matériel et immatériel en présence de nombre d’ambassadeurs et de membres du corps diplomatique
accrédité en Algérie.
Organisée par le ministère de la Culture en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, cette visite a permis aux diplomates étrangers de prendre connaissance du patrimoine algérien aussi bien matériel, à l’instar des dernières découvertes archéologiques du gisement préhistorique d’Aïn El-Hanech (à Sétif), qu’immatériel partagé avec plusieurs pays africains et classé patrimoine universel par l’Unesco.
Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a indiqué que “l’Algérie est un pays libre qui aspire à la paix avec tous les Etats, notamment les pays voisins”, affirmant que “l’avenir de l’Algérie réside dans l’intérêt accordé à la jeunesse, à la culture, à l’éducation et à l’élément féminin, telle est l’image que nous souhaiterions donner à l’Algérie”.
La soirée à laquelle a assisté également la ministre de la Culture, Meriem Merdaci, a débuté par une visite de l’exposition “Voyage photographique de Marsel Van dans les terres de l’Algérie ancienne” qui se poursuivra jusqu’au 17 mai. Une collection d’une quarantaine de photos prises par le néerlandais Marsel Van de 36 sites archéologiques à l’exemple des ruines romaines de Tipasa, de Sétif (Djemila) et de Batna (Timgad).
Au programme de la soirée, une deuxième exposition intitulée “le patrimoine culturel immatériel de l’Afrique” a ravi les invités qui ont découvert des habits traditionnels telle que la Chedda “de Tlemcen”, la poterie de la ville de Sejnane de Tunisie, la musique de Bigwala d’Ouganda ou encore “l’épopée Hilali” de l’Egypte et la danse africaine de Guinée.
Organisée par le Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique (Crespiaf), cette deuxième exposition, parrainée par l’Unesco, se poursuivra jusqu’au 6 juin prochain et fera part aux visiteurs du patrimoine immatériel (identité, rituels, musique, danse, narration, traditions…) de 27 pays africains.
La soirée s’est terminée par une troisième exposition, qui se poursuivra jusqu’au 1 juin, consacrée aux “Industries artisanales et objets décoratifs” faisant découvrir les œuvres d’une trentaine d’artisans de plusieurs arts graphiques, tels que la peinture sur verre, la distillation de l’eau de roses, la confection de gâteaux et la broderie.
Placé sous le thème “Sécuriser le patrimoine culturel”, le mois du patrimoine 2019 (18 avril-18 mai) a pour objectif la valorisation du patrimoine culturel local, et la sensibilisation des instances, des différents établissements, des citoyens et des organisations de la société civile sur l’importance de préserver et de promouvoir le patrimoine culturel.