Mihoubi: demande maghrébine pour le classement du couscous au patrimoine de l’humanité

décembre 26th, 2018

4624bc0b44a4044cf47993865f0f1103_M

APS : Mardi, 25 Décembre 2018

AIN DEFLA – Un dossier visant à inscrire le couscous comme élément du patrimoine immatériel mondial sera présenté en mars prochain à l’Organisation des nations unies pour l’Education,
la Science et la Culture (UNESCO) par l’Algérie au nom des pays du Maghreb, a affirmé mardi à Aïn Defla, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.
“Au nom des pays du Maghreb, l’Algérie présentera en mars prochain un dossier à l’UNESCO en vue d’inscrire le couscous comme patrimoine immatériel mondial”, a indiqué M. Mihoubi, qui présidait à la maison de la culture Emir Abdelkader d’Aïn Defla la cérémonie d’ouverture du salon des musées nationaux.
Faisant remarquer que l’instance onusienne encourage les pays à se mettre en synergie pour présenter des dossiers communs transfrontaliers, il a signalé que c’est à ce titre que l’Algérie a pris cette initiative visant à faire connaître une des spécificités gastronomiques de la population du Maghreb.
“Il est inutile de dire que le couscous est un plat partagé par l’ensemble des pays du Maghreb et même par des populations vivant au-delà de cette aire géographique et nous nous devons de protéger tout ce qui renvoie à notre patrimoine de surcroît lorsque celui-ci est l’une des caractéristiques de nos voisins”, a observé le ministre.
S’attardant sur les musées, il a soutenu que ces derniers accomplissent un travail immense en faisant connaître des pans de l’histoire d’un pays donné, mettant l’accent sur la nécessité de valoriser le produit national traduisant notamment la diversité culturelle.
“C’est à travers les musées que l’on prend connaissance de l’histoire séculaire d’un pays donné”, invitant les responsables de ces structures à faire connaître les richesses dont elles regorgent en recourant notamment aux réseaux sociaux en vue de toucher un plus grand public à l’échelle nationale et internationale.
Il a, par ailleurs, invité les agences de tourisme à faire connaître le patrimoine matériel et immatériel du pays, assurant que cette démarche aura des retombées positives sur l’économie nationale.
Selon lui, l’Algérie recèle des richesses qui n’ont pas encore été découvertes, rappelant que les résultats de recherches faites par des spécialistes versés dans l’histoire et le patrimoine attestent du rôle joué par l’Algérie dans l’histoire, la civilisation et le patrimoine.
Au total, 17 musées nationaux représentant diverses régions du pays prennent part au salon des musées abrité par la maison de la culture Emir Abdelkader d’Aïn Defla.