Partenariat entre l’Algérie et l’Egypte sur des projets d’élevage de poissons d’eau douce

novembre 8th, 2018

f410fed9ec06e32666d8c7e3ee3d6242_M

APS : Mercredi, 07 Novembre 2018

ORAN – Un accord de partenariat a été récemment conclu entre l’Algérie et l’Egypte, leader dans le domaine de l’aquaculture d’eau douce, pour le développement de l’élevage du tilapia du Nil en Algérie,
a-t-on appris, mercredi, du directeur général de la pêche et de l’aquaculture.
Cet accord a été conclu, suite à la visite d’une délégation de la direction générale de la pêche et de l’aquaculture au Caire, du 4 au 6 novembre en cours, a indiqué M. Taha Hammouche, dans une déclaration à l’APS.
“L’Egypte est considéré comme l’un des leaders en matière de production aquacole et d’élevage d’eau douce, dont le tilapia du Nil, soit environ un million de tonnes par an”, a-t-il souligné, précisant que ce partenariat sera concrétisé à travers une ferme d’élevage de cette espèce de poissons qui sera implanté au niveau de la wilaya de Bechar.
La partie égyptienne participera à la gestion de cette ferme et à fournir les techniciens, les alevins et les aliments, a-t-il encore précisé.
S’agissant de la formation des techniciens algériens, Taha Hammouche a déclaré qu’il s’agit d’un programme s’étalant sur plusieurs cycles. “Nous allons envoyer nos techniciens en formation de longue durée au niveau de leurs fermes, jusqu’à la maîtrise totale de tous les cycles de la production à grande échelle de cette espèce”, a-t-il noté.
L’Algérie a déjà une expérience en matière de fermes aquacoles, spécialisées dans l’élevage du Tilapia du Nil, dont la production est limitée, a rappelé le même responsable, ajoutant que l’objectif de ce partenariat est de maitriser la production massive de ce poisson d’eau douce, exportable en Europe, aux Etats Unis et au Canada.
“Nous voulons atteindre une production de 20.000 à 30.000 tonnes par an dans un premier temps, et également maîtriser la production de l’aliment et le suivi sanitaire”, a fait savoir Taha Hammouche, ajoutant que” la plus grande zone de production aquacole d’eau douce qui se trouve à Oued Souf, érigée sur une superficie de 1.000 ha, accueillera sans doute des projets d’élevage du Tilapia du Nil”.
Cette zone abrite déjà 44 bassins d’élevage, où sont installés plus de 30 concessionnaires, a réussi déjà à produire 2 millions d’alevins du Tilapia du Nil en moins d’une année, ce qui place la wilaya d’El Oued au rang de pôle aquacole.
Par ailleurs, l’Algérie a proposé de partager son expérience en matière d’élevage de la crevette d’eau douce, “une expérience peu commune dans le monde entier”, a-t-il dit, soulignant qu’après le succès de l’expérience pilote de Ouargla, mise en place grâce au partenariat avec les Sud-Coréens, plusieurs investisseurs privés s’intéressent à ce nouveau créneau.
La même source a qualifié les partenariats dans le domaine de l’aquaculture avec la Corée du Sud, la Hongrie et aujourd’hui avec l’Egypte de “très fructueux” et participent effectivement au développement de cette activité en Algérie, a-t-il ajouté.