Messahel s’entretient à Belgrade avec son homologue serbe

mars 26th, 2018

4719fad80274b71e8ff6284bbdba7c73_M

APS : Samedi, 24 Mars 2018

BELGRADE- Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en visite officielle en Serbie, s’est entretenu samedi à Belgrade avec le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères de ce pays, Ivica Dacic.
Les deux ministres ont d’emblée évoqué le mémoire du Cameraman serbe de la Révolution algérienne Steva Labudovic, décédé en novembre dernier, qui symbolise les liens historiques entre les deux pays.
Ils ont, par la suite, procédé à une “évaluation d’ensemble” de l’état des relations bilatérales et de la coopération entre les deux pays dans divers domaines, en se félicitant de la “qualité” des relations d’amitié et de coopération algéro-serbes.
Ils se sont, dans ce cadre, félicités des résultats de la dernière session de la commission militaire chargée du suivi de la coopération en matière de défense.
S’agissant de la coopération économique, MM. Messahel et Dacic ont souligné “l’importance de donner aux relations entre les deux pays un nouvel élan pour les hisser au niveau des potentialités et des opportunités multiples qu’offrent les marchés algérien et serbe, dans divers domaines, notamment les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, du tourisme et du transport aérien”.
Ils ont, à ce titre, mis en relief la nécessité d’actualiser le cadre juridique de la coopération bilatérale et d’accélérer la finalisation des projets d’accords en instance afin de pouvoir les signer à l’occasion de la prochaine session de la Commission mixte qui se tiendra prochainement à
Alger.
Abordant les situations de crises et de conflits, M. Messahel et M. Dacic ont échangé les vues et les analyses des deux pays sur la situation Mali, au Sahel, en Libye et en Syrie. Sur ces questions, M. Messahel a réitéré la position de l’Algérie en faveur de “solutions politiques basées sur le dialogue inclusif et la réconciliation nationale, sans ingérence extérieure et dans le respect de la volonté des peuples et de la souveraineté et de l’intégrité des Etats”.
Concernant le Sahara occidental, le ministre Messahel a réitéré la position de l’Algérie sur cette question, “qui s’inscrit en droite ligne de la légalité internationale et des résolutions pertinentes des Nations unies”, en rappelant que le territoire du Sahara occidental est un territoire inscrit depuis 1963 sur la liste des territoires non-autonomes attendant leur décolonisation par l’exercice du peuple du Sahara occidental de son droit “inaliénable” à l’autodétermination.
Il a également informé son interlocuteur des décisions pertinentes de l’Union africaine, dont notamment celle de janvier 2018 qui appellent les deux parties, le Maroc et la République Arabe Sahraouie Démocratique, au dialogue direct pour trouver une solution au conflit.
Pour ce qui est des défis auxquelles est confrontée la communauté internationale, MM. Messahel et Dacic ont évoqué les questions liées à la déradicalisation, la lutte contre le terrorisme et le crime organisé ainsi que la migration clandestine.
Messahel a partagé avec son homologue serbe l’expérience algérienne en matière de déradicalisation et de lutte contre le terrorisme, en mettant un accent particulier sur l’ensemble des mesures prises depuis des années, pour promouvoir les valeurs du dialogue, de la réconciliation et du vivre-ensemble. Sur cette dernière question importante, il a informé le ministre serbe de la résolution initiée par l’Algérie au niveau de l’Assemblée Générale des Nations unies, qui fait du 16 mai de chaque année la journée internationale du vivre-ensemble en paix.
Au terme des entretiens, les deux ministres ont procédé à la signature d’un Mémorandum d’entente dans le domaine de l’environnement et du développement durable et les énergies renouvelables, ainsi qu’un programme de coopération dans le domaine de la jeunesse et des sports couvrant la période 2018-2020.