Algérie-UE: lancement d’un Programme d’appui à la formation et l’employabilité

mars 16th, 2018

819d22645622e39a507cd643984159a4_M

APS : Jeudi, 15 Mars 2018

ALGER – Un Programme d’appui à l’adéquation-formation-emploi-qualification (AFEQ), cofinancé par l’Union européenne (UE) et l’Algérie, d’un montant global de 11 millions d’euros, a été lancé jeudi à Alger,
avec l’objectif d’adapter la formation à l’emploi en impliquant davantage les entreprises.
D’une durée de 36 mois et piloté par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, le programme AFEQ qui s’inscrit dans le cadre de la coopération entre l’Algérie et l’Union européenne, est cofinancé par l’UE à hauteur de 10 millions d’euros alors que la contribution de l’Algérie est d’un (1) million d’euros.
Intervenant à cette occasion, l’Inspecteur général du ministère du Travail, Mustapha Mouhoubi qui a lu l’allocution du ministre du secteur, a indiqué que la mise en place de ce programme constitue “une réelle opportunité pour la promotion de l’employabilité par une meilleure adéquation formation-emploi et ce, à travers une plus grande implication des entreprises dans l’insertion des jeunes”.
M. Mouhoubi a relevé que ce programme vise essentiellement à “assurer l’adaptation des qualifications aux exigences des offres d’emploi exprimées par le secteur économique ainsi que l’adéquation entre la formation et l’emploi en matière de formation universitaire, professionnelle et par apprentissage”.
“La question de l’employabilité des jeunes sur le marché du travail, constitue une préoccupation majeure des politiques nationales de l’emploi”, a-t-il ajouté, à ce propos.
Pour sa part, l’ambassadeur de la Délégation de l`Union européenne en Algérie, John O’Rourke, a mis l’accent sur l’importance “primordiale de l’emploi”, en particulier celui des jeunes”, rappelant que l’Algérie a posé “les bases d’une nouvelle approche de l’employabilité, qui consiste à rapprocher les entreprises du système de formation professionnelle”.
De son côté, le représentant du ministère des Affaires étrangères, Ali Mokrani, s’est félicité du lancement de ce nouveau programme, qui vient s’ajouter à “quelque 17 programmes sectoriels d’appui” et qui vise à mettre la formation “en harmonie avec les besoins du marché de l’emploi en Algérie”.
Le même responsable a expliqué que ce programme consiste à “soutenir” la politique de l’Etat algérien inhérente à l’adaptation de la formation pour répondre aux besoins des entreprises, soulignant que l'”employabilité est un enjeu capital pour un pays constitué en majorité de jeunes et de diplômés de l’université”.